Mardi 1er décembre, 20h30 au cinéma « Les 400 Coups » à Angers.
Entrée 7 €, étudiants et chômeurs 5 €   
Il est prudent d’arriver de bonne-heure.

Le film « La bistrotière rouge » réalisé par Jean-Claude Michineau, un reportage documentaire sur le Lenin Café, vient d'être achevé. Il sera projeté le mardi 1er décembre prochain à 20h30 sur le grand écran du cinéma « Les 400 Coups », rue Claveau à Angers, dans le cadre de la nuit des courts-métrages organisée par le 3e OEil, Caméra-Vidéo-Angevin.
Au cours de cette soirée seront proposées onze réalisations, fictions, documentaires ou films minute, élaborées pour leur majeure partie par les membres de l’atelier angevin. Il s’agit d’oeuvres du cinéma indépendant dit d’amateurs, dégagées de toute contingence financière, et financées par de micro-budgets (ce qui n’altère en rien leur qualité).

Au programme de la soirée, plus de deux heures de spectacle :

• « Le 3e OEil était déjà là » : film d’introduction aux rencontres régionales de Montjean-sur-Loire organisée par le CVA.

• « Laura » : de Jean-François Guillou : le jeune réalisateur met en scène un type un peu paumé, malheureux en amour, qui se trouve mêlé à un crime politique.

• « Flash » : l’astuce d’un commerçant photographe pour attirer sa clientèle. Un film minute d’Yves Perdriau.

• « Mots croisés » : Gilbert Agrapart nous dit comment une histoire d’amour peut naître et pourrir aussi vite par le fait du hasard.

• Le coup de coeur de Xavier » : ou l’ingéniosité des anciens pour résoudre les problèmes de la vie courante, mise en image par Bernard Robert.

• « Y fo kjte diz un truc » : qui connait mieux les jeunes et leur langage, qu’une jeune comme la réalisatrice Mélina Besses ?

• « Mauvais talent » : Pascal Boursier des Arthurs est connu pour ses talents de comédien. Il s’essaie ici au cinéma, comme acteur, mais aussi comme réalisateur. Un pari difficile, mais très réussi.

• « Lê Mât » : Marc Barrillière de Nantes nous donne à déguster une bien savoureuse histoire de terrifiants serpents…

• « La bistrotière rouge » : le café-musée est dédié au camarade Lenin. Et la bistrotière Martine commente avec passion son addiction pour le grand homme.

• « Le passage » : entre la vie et la mort, Michel Pigneul donne ses impressions et utilise un procédé cinématographique original.

• « Le calva à trois euros » : encore une histoire de bistrot. Avec un client bien irascible! Fiction d’une minute de Jean-Claude Michineau.

• « Cas de force majeure » : une très belle fiction de Renaud Ducoing. Dans un commissariat la jeune flic fait ses premières armes. Et se heurte au vieux briscard interprété par Jean-Louis Foulquier.

Mis à jour 17/04/2013