ACTUALITÉ Maine-et-Loire
vendredi 12 juin 2009

La droite mobilise contre le Lénin Café

Le Lenin café, un lieu qui dérange en Anjou. Le conseiller général UMP Dominique Richard a adressé un courrier à d'autres élus du Maine-et-Loire pour dénoncer l'argent public versé au festival Lenin en l'île.  Le Lenin café, un lieu qui dérange en Anjou. Le conseiller général UMP Dominique Richard a adressé un courrier à d'autres élus du Maine-et-Loire pour dénoncer l'argent public versé au festival Lenin en l'île.

Des élus (de droite) reprochent au maire (de gauche) de subventionner le festival Lénin en l'île. D'où la cérémonie de dimanche, à Chalonnes-sur-Loire. Pour toutes les « victimes du totalitarisme »...

« Imaginez un festival des amis de Pinochet ! », lâche Dominique Richard, conseiller régional UMP. Il est le cosignataire, avec le président des maires Jean-Luc Davy, d'un courrier adressé à plusieurs élus du Maine-et-Loire. Réunis avec d'autres élus autour d'un collectif baptisé « A la mémoire des victimes du totalitarisme », Dominique Richard reproche à la mairie de Chalonnes-sur-Loire de verser de l'argent public au festival Lénin en l'île, qui aura lieu ce week-end. « Nous ne pouvons accepter qu'à Chalonnes-sur-Loire, un commanditaire de massacres en masse soit associé à l'image de notre cité », estime Dominique Richard.

 

L'ancien député s'en explique. « La mairie de Chalonnes lui a apporté un soutien financier jusqu'à 7 000,00 € dans l'hypothèse où le festival serait déficitaire. Par ailleurs, une convention a été signée entre la municipalité et l'association, estimée aujourd'hui à 6 000,00 €. Quant à la région, elle apporte de 2 000 à 3 000 euros pour ce festival. Je me suis prononcé contre en commission des affaires culturelles, mais je n'ai pas été entendu ! »

Pas question de demander, pour autant, la fermeture du Lenin café, à l'origine du festival. Même si Dominique Richard se dit choqué par l'existence d'un tel lieu culturel en Anjou.« C'est un café pavoisé de photos à la gloire de Lénine. La propriétaire ne fait d'ailleurs pas mystère de son admiration pour lui. Mais de là à ce qu'on oublie l'idéologie véhiculée par Lénine, je dis non ! »

Un courrier de Christophe Béchu

Pour aller plus loin, le collectif organisera dimanche une manifestation « pacifique et digne », devant le monument aux morts de Chalonnes. Une sorte de contre-rassemblement à celui du festival. Des personnalités de droite ont déjà fait savoir qu'elles seraient présentes.

Parmi elles : Marc Laffineur, député et président de l'UMP du Maine-et-Loire, et Jean-Luc Davy, qui préside l'Association des maires. « Christophe Béchu nous a demandé de lire une déclaration », ajoute Dominique Richard.

Une manoeuvre politique avant tout ? « Des élus de gauche et du centre ont été invités. C'est complètement apolitique », assure-t-on auprès du secrétariat du collectif. Mais Dominique Richard ne vend-il pas la mèche en pointant : « Faudrait pas confondre le pompier et le pyromane : vous croyez que Stella Dupont, elle, ne fait pas de politique ? »

 

Arnaud WAJDZIK.
Ouest-France