Un rouge chaleureux souffle sur le Lenin café

 

 

« Je prétends ne connaître que le Lénine de 1870 à 1924. Je ne veux pas être le comptable des crimes et des souffrances du peuple commis en son nom », dit Martine Thouet (en droite, en rouge) qui tient le Lenin café. Philippe Chérel

Au bout d'une île sur la Loire se niche un repaire à la gloire du révolutionnaire russe. Un bistrot associatif dont l'ambiance séduit de plus en plus.

Vodka contre coteaux du Layon ? Non. Ici, les deux se dégustent sous l'oeil du Père de la révolution russe. Au milieu des bancs de sable de la Loire, le Lenin café vient de rouvrir à Chalonnes-sur-Loire. Cette ancienne maison insulaire est transformée en datcha. A la fois guinguette et musée. Des bustes en pagaille, des livres, des tableaux, Lénine est partout. Du bar au salon, et jusque dans les toilettes.

Les gens viennent pour le voir, piqués par la curiosité. Ils y reviennent pour l'ambiance. Avec ce bistrot associatif, Martine Thouet partage sa passion pour Vladimir Illitch Oulianov. « Je prétends ne connaître que le Lénine de 1870 à 1924. Je ne veux pas être comptable des crimes et des souffrances du peuple commis en son nom », assure Martine, militante insatiable, à la CGT, au Parti communiste.

Attablée à la terrasse, elle dit bonjour aux uns et aux autres. Ceux qui connaissent déjà le lieu, créé il y a un an, ceux qui s'y installent pour la première fois. Comme les nombreux promeneurs à vélo. Il y a de la générosité dans l'air. Les bénévoles de l'association - beaucoup de jeunes - tiennent la barque. Au final, voilà une bande d'amis, des camarades d'un nouveau genre. Et tout le monde n'est pas marxiste-léniniste !

« On aime ce lieu différent, lance Nathalie Cante, une habitante de Chalonnes. Les gens se rencontrent et échangent spontanément. Dès qu'on a des amis qui passent, on les y emmène. Et même les plus rétifs à pénétrer dans un lieu à la gloire de Lénine apprécient. » Si bien que l'association compte plus de 300 adhérents !

Et voilà un jeune voisin, un habitué de la Société de la Basse-île, où se pratique cette spécialité ligérienne qu'est la boule de sable. Que pense-t-il du Lenin café ? « Pas si mal que ça. » Ça a tout l'air d'un compliment, quand beaucoup d'autres grincent encore des dents. « Ici on ne fomente pas de révolution, glisse Martine. Parce que ce n'est pas le lieu. » En revanche, Lénine, l'Europe de l'Est, les Balkans, chers à Martine, la présidentielle, l'actualité, on parle de tout et de rien. On refait le monde aussi parfois.

Moïse, un autre îlien, y fait régulièrement halte. Allez savoir pourquoi, la discussion tourne rapidement autour des sacoches bleues de son vélo. « Pourquoi pas rouges · » « C'est pas beau », répond-il. Le rouge, pas beau ? La gaffe de trop ? « On a le droit de tout dire ici ! », assure Martine dans un éclat de rire.

Marie TOUMIT.

Le Lenin café, Basse-île, à Chalonnes-sur-Loire. Généralement ouvert du vendredi soir au dimanche soir. Se renseigner avant au 02 41 47 32 33.

www.lenincafe.com